Image DR

Ce 4 juin débutent les épreuves écrites du baccalauréat technique et professionnel, session de juin 2019, sur l’étendue du territoire congolais.  Prélude au lancement de ladite session, le ministre de tutelle Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes a délivré un message.

Adressé à l’endroit des apprenants, le corps enseignant et les parents d’élèves, le message du ministre est porteur d’espoir en même tant de mise en garde.

Aux apprenants « je voudrais surtout vous rappeler que l’examen du baccalauréat n’est pas un concours, mais une évaluation d’étape qui conduit à une conclusion réussie des études secondaires et vous ouvre les portes des études supérieurs dans les universités. (…) C’est par la concentration sur les exigences de chacune des épreuves qui sont à votre portée que vous donnerez un tournant décisif à votre vie. »

Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes demande par conséquent aux candidats d’observer les textes réglementaires qui régissent les examens d’Etat. Très ferme, il déclare que « les cas de fraude ont pour conséquence la suspension de toute participation au baccalauréat pendant trois ans. »

Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes

Ensuite, le ministre de l’enseignement technique et professionnel interpelle les enseignants en leur qualité de pédagogue et surtout de modèle de la société de renouer avec leurs véritables valeurs morales et éthiques.

Quant aux parents d’élèves, « je vous rappelle votre responsabilité dans la constitution du kit d’examen de vos enfants où doivent se trouver la convocation, une pièce d’identité et diverses fournitures exigées.»

Notons que les 15.281 candidats qui vont aborder les épreuves des 24 séries que compose ce cycle secondaire de l’enseignement technique et professionnel  sont repartis en 52 centres sur l’ensemble du territoire national.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =