La gestion de la route nationales n°1 est désormais concédée à une entreprise privée dénommée La Congolaise des Routes (LCR). La mise en concession a été officiellement lancée par le président de la République, Denis Sassou N’Guesso ce 1er mars 2019. La cérémonie sobre et brève s’est déroulée au poste de péage de Lifoula, dans le district d’Ignié, au Nord de Brazzaville.

La construction d’une route à péage entre Brazzaville et Pointe-Noire impliquait sa mise en concession, à la fois pour mieux capitaliser les investissements et pour l’entretien. En concédant cette route à une entreprise privée, le président de la République matérialise ainsi sa volonté cette volonté de moderniser les routes et surtout de la pérenniser

Arrivé au poste de péage dans le coup de 11 heures, le président de la République que les sages du coin ont accueilli par un rituel, a payé le ticket du péage, donnant l’exemple à tous les usagers de la route. Denis Sassou N’Guesso a par suite été conduit devant des affiches qui présentaient la société concessionnaire et ses partenaires que sont ‘’China State Construction Overseas’’ et ‘’Egis Road Operation’’, ainsi que leur rôle.

Pour arriver à l’étape de ce 1er mars 2019, un appel d’offres international avait été lancé par le gouvernement, à travers le ministère de l’aménagement du territoire, de l’équipement et des grands travaux. L’objectif était de sélectionner un concessionnaire capable de garantir la bonne gestion et la pérennité de l’infrastructure. « Nous avons fait presque deux ans après pour la mise en place d’une consultation internationale pour rechercher effectivement de bons partenaires. Parce que l’objectif est de pérenniser la route à jamais »a expliqué Jean-Jacques Bouya.

L’acte symbolique posé par le président de la République ce 1er mars est considéré comme le transfert la réception officielle par LCR de la gestion de la route nationale n°1 (RN1), quand bien même « … la concession prend en compte toute la dorsale RN1 et RN2 », comme l’a déclaré le ministre Jean-Jacques Bouya qui a précisé que RN2 doit d’abord être réhabilitée, parce qu’a-t-il relevé, « on ne peut pas concéder sans réhabiliter ».

Rappelons que la route nationale n°1, a été inaugurée en février 2016, dans son tronçon Dolisie-Brazzaville.

Service de la communication de la présidence

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =