Après moult tractations, le président de la fédération congolaise de Judo et disciplines associées, Marien N’gouabi Ikama a organisé la dernière assemblée générale extraordinaire élective qui a comblé quelques « postes vacants » de son bureau exécutif, ce 11 mai à Brazzaville.

C’est dans une ambiance conviviale que les présidents des ligues départementales, responsables des clubs, conseillers et athlètes de Judo, ont siégé autour des dix points inscrits à l’ordre du jour de cette assemblée générale extraordinaire élective.

La rencontre tant souhaitée par certains et toujours contestée par d’autres (les absents) a permis aux participants d’examiner entre autres : la suite à donner aux décisions prises lors du conseil fédéral tenu le 15 février dernier, ainsi que la nécessité de procéder à l’élection de nouveaux membres du bureau exécutif. Ceci dans le but de redynamiser et relancer le bon fonctionnement de cet organe directeur jusqu’ici, paralysé par la crise de bonne gouvernance.

Concernant les décisions du conseil fédéral, l’assemblée générale en a validé à l’unanimité et sans amendement pour leur application à la lettre.

Puis, l’assemblée générale a procédé en toute transparence à l’élection de Maître Pierre Tsapi Makosso au poste de vice-président de la FECOJU-DA. Ce dernier remplace donc l’ancien vice-président Neyl Francis Ata Assiokara (absent à ces assises). Autre élu, le juriste Alguy Gayékémé au poste de secrétaire général adjoint de la FECOJU-DA en lieu et place de Maître Aya Callogé.

anciens et nouveaux membres du bureau exécutif

Après leur élection, les deux élus ont promis donner le meilleur d’eux-mêmes pour apporter du sang nouveau dans la gouvernance du bureau exécutif.

Marien N’gouabi Ikama

Pour sa part, le président de la Fécoju-da Marien N’gouabi Ikama a félicité les entrants tout en espérant qu’une page venait d’être tournée pour aller à l’essentiel : « … le président de la République a ouvert les portes, ce n’est plus une affaire de Marien Ikama, mais c’est une affaire nationale. Le gouvernement a pris les choses en main et nous ne pouvons que féliciter le chef de l’Etat » a-t-il confié à la presse en saluant la récente visite de l’international judoka Teddy Riner à Brazzaville.

Toutefois, il y’aurait encore comme « une ombre de désaveu » dans les relations entre la FECOJUDA et le ministère des sports. En effet, l’absence d’un représentant de l’autorité publique au cours de cette assemblée générale extraordinaire, fait tache d’huile dans ce beau décor.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 − 20 =